LA bonne résolution 2017

Les cocottes, c’est le moment de parler sérieusement !

Je vais vous parler de ma life ! Et pour ça, on va commencer par un petit historique.

history-historicalfigure-georgewashington-twerk-booty-gif-5275723

A 17 ans, j’ai subi une opération chirurgicale assez sérieuse. Quelques mois avant la date fatidique et voyant la mort arriver, j’ai voulu laisser une trace de mon passage sur terre. J’ai hésité entre inaugurer une stèle ou rebaptiser le stade de foot du village à mon nom.

J’ai finalement opté pour l’ouverture d’un journal intime, pour que les personnes qui me survivront puissent comprendre ce qui se passe dans ma tête (pas sur que que ce soit possible…).

L’opération chirurgicale a été un succès, et je suis toujours en vie. Depuis, cela fait 10 ans  que j’écris.

shane-dawson-shanedawson-youtube-youtuber-gif-6132122

Chaque fin d’année, je fais le bilan et fixe les objectifs de l’année à venir.

Après 2014 et 2015 qui ont été les pires années de ma jeune existence, 2016 a été bonne. Dans les moments de tempête, il faut toujours garder le cap et se dire qu’après la pluie, le beau temps.

sun-gif-5550039Hello soleil pervers

 

J’ai l’impression d’avoir beaucoup grandi et de me sentir épanoui. Enfin, à quelque chose près.

Comme tout ne peut pas être rose (sauf ma combi Power Ranger), quelque chose me pèse.

power-gif-5689387

 

Je ne supporte plus ma vie professionnelle. Pour plusieurs raisons.

Je n’aime pas les relations de travail. Vous savez, cette relation de dépendance à votre employeur car vous avez ce lien pécuniaire. Et on en parle des Responsables harceleur, des Responsables hystériques et des Responsables dragueurs ? (j’ai fait un carton plein dans ce domaine !).

Je ne supporte pas ces horaires imposés, ces tâches inutiles qu’on doit faire pour justifier son salaire. Alors que pour bon nombre de postes, on pourrait travailler au moins 1 jour ou 2 par semaine depuis chez nous, avoir des horaires à la carte.

Si j’étais chef d’entreprise, je ferais des bureau un lieu de rencontre des salariés, à l’image d’une bibliothèque universitaire : il est possible de venir y travailler, ou de traiter ses dossiers depuis chez soi. Les collègues s’y rencontrent lorsqu’ils ont des réunions,…

Bon nombre d’articles fleurissent sur internet à propos la fameuse génération Y, féniante, qui ne veut plus travailler, et qui rêve de devenir Zuckerberg.

Nous ne sommes pas féniants, nous n’arrivons pas à nous adapter au modèle sociétal de nos parents et grand-parents.

A ce propos, je voudrais reprendre un article intéressant :

Ceux qui la composent [la génération Y] disent rechercher une mission davantage qu’un travail, un mentor plutôt qu’un chef et veulent avant tout avoir de l’impact, de l’influence dans ce qu’ils font. Quitte à prendre le risque de tout abandonner s’ils ne l’obtiennent pas.

 

Mon objectif 2017 est de poser les bases pour quitter le salariat à l’horizon 2018 ou 2019.

C’est un objectif très ambitieux, mais, je le sens, vital. A ce rythme, je vais rapidement finir en hôpital psy ou dans un monastère tibétain, loin de tout.

sourire-de-la-semaine-m-ricard-moine-tibetin

Cette année, je vais donc commencer à m’activer sérieusement.

Le problème principal est que je n’ai pas un savoir-faire, ou une passion. Ni même une idée qui me porte.

J’ai quand même des atouts : Je suis juriste, je sais donc manier les lois et je suis très organisé et sérieux dans la gestion de projets.

Je sais faire un business plan. J’ai travaillé pendant 4 ans sur un projet pour ouvrir un hôtel écolo au Panama avec un (ex) ami. Le rêve ! Le projet est tombé à l’eau il y a quelques mois quand j’ai appris qu’il voulait se taper mon mec…

bitch-gif-4276535

Bref, je démarre de zéro. Je regarde autour de moi, réfléchis constamment à ce que je pourrais faire.

Je rêve de quelque chose qui me permette d’être flexible au niveau du temps et du lieu : si je pouvais avoir uniquement besoin d’un téléphone et d’un ordinateur pour bosser, ce serait génial. Ou alors, un business qui m’imposerait de beaucoup voyager.

Mon rêve serait d’avoir une vie nomade. Pas de domicile fixe. Changer de lieu selon les saisons et les envies.

 

En ce moment, je travaille sur quelques pistes, on verra ce que l’avenir nous réserve de beau ! Ou pas.

To be continued…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s