Cajamarca

Lima – Cajamarca. 16h de bus. Finalement ça passe plutôt bien. Si on a le sommeil facile et si on n’a pas envie de faire pipi quand que le bus grimpe la montagne. Si ça arrive, il faut avoir le tuyaux d’arrosage agile.

thesimpsons-pee-gif-4486714

Nous arrivons dans la ville avec mon ami franco-péruvien la veille de mon anniversaire pour y passer quelques jours et assister au carnaval de la ville, qui est, selon mon guide, un des plus populaires du pays.

Cajamarca est une petite ville du nord du Pérou. C’est ici que fût vaincu l’Empereur Inca Atahualpa par l’espagnol Francisco Pizzarro (l’histoire de sa capture et de sa mort sont particulièrement atroces).

Ici, les femmes ont des chapeaux longs et les hommes se font cirer les bottes sur la place principale. Rendez-vous dans un autre monde.

14344896_10210864492956417_5901170351653236630_n

14424896_10210864492116396_5175459051166289697_o

Jour 1 : Découverte de la ville

Nous avons commencé la journée par un bon petit déjeuner traditionnel (une soupe d’herbes avec à l’intérieur des pommes de terre et un œuf cuit, accompagné d’oeufs et du fameux thé au maté).

14324664_10210864518117046_7922158511887085300_o

Ensuite nous cherchons des boutiques pour faire une excursion. Nous sympathisons avec une charmante dame qui tient une boutique d’excursions et qui a vécu 2 ans en Belgique ! Nous lui achetons 2 excursions.

Nous effectuons la première l’après-midi : un tour assez commercial avec d’une ferme qui produit un caramel spécial, une spécialité locale. De jolis paysages, des tombes de l’époque de la culture Cajamarcaise. Rien de transcendant.

14358737_10210864493196423_1823917337579935826_n14344677_10210864493036419_3567205505562093841_n

Après ça on rentre à l’hôtel.

Pendant que je me repose, mon ami péruvien s’absente de la chambre. Je suppose alors que c’était pour passer un appel. Quelques minutes après son retour à la chambre, on frappe à la porte : un serveur nous apporte une « crêpe » façon locale, avec deux boules de glace, 2 Pisco Sour (cocktail péruvien) et une bougie pour mon anniversaire ! J’étais très surpris et content. C’était un moment que je n’oublierai pas.

14344943_10210864518237049_1102978118245675947_n

Nous faisons ensuite un tour en ville. Nous buvons un cocktail artisanal dans la rue : délicieux !

Puis nous faisons un premier bar avec des musiques populaires péruviennes. Puis un second, très joli.

12651260_10208828204410476_1528984396549281841_n

12508736_10208828203690458_4165449785508013191_n

12705473_10208828204050467_3786882375427993248_n

Nous sortons du bar bien amochés ! Ca tournicote dans nos têtes !

Nous faisons un tour sur la place principale : une super ambiance ! Pour fêter le débutt du carnaval, les gens sont sortis : beaucoup de musique, de chants, d’alcool et de joie !

Nous rentrons à l’hôtel, après avoir passé une super soirée.

 

Jour 2 : Cumbemayo 

Le samedi est la grande journée du début du carnaval : la population jette de la peinture sur les gens, qu’importe leur origine ou leur âge !
Nous commençons la journée par faire une excursion à Cumbe Mayo. Magnifique lieu que la nature a créé.

14352201_10210864520077095_5406459538051669587_o14352185_10210864493716436_134817081535408977_o14409421_10210864494276450_4020927725800163424_o

14358859_10210864494356452_3317787542681972757_n

14379669_10210864519317076_9026581605629151362_o

Notre guide, un historien émérite est passionné et passionnant. Il nous raconte l’histoire de Cajamarca (qui signifie le lieu où les températures sont basses).
Au terme de cette visite, nous retournons en ville. Nous allons dans un restaurant populaire du centre ville, en évitant la peinture mais pas quelques jets d’eau !

A l’intérieur, des clients peinturlurés y déjeunent

Nous nous installons à une table avec une famille, les parents leur ainée et le cadet. Nous discutons avec les parents qui me demandent d’ou je viens. Il y a peu de blancs en ville… Puis, pendant le repas, je vois les enfants me regarder avec insistance et discuter avec leurs parents. Le père de famille me demande alors si je peux prendre une photo avec leurs enfants, qui veulent garder un souvenir de ce repas partagé. Trop mignon !

14355099_10210864524317201_8767109946448965308_n

Nous faisons ensuite un tour en ville : nous faisons quelques magasins de souvenirs puis montons jusqu’à la petite église typique en haut de la colline. Nous nous posons pour contempler le paysage et discuter. Un moment hors du temps, comme je les aime.

14370175_10210864494996468_5012797334343474471_n

14322337_10210864495276475_9016985273261081272_n

Fatigués, on rentre et dînons à l’hôtel. Couchés tôt.

 

Jour 3 : El carnaval de Cajamarca 

Dimanche nous faisons le fameux carnaval !

Nous retrouvons notre amie qui a vécu 2 ans en Belgique. Elle nous présente sa famille : ses enfants (qui nous proposent de la bière), et ses petits enfants. Elle est vraiment adorable. Une belle rencontre, comme j’en ai fait de nombreuses au Pérou. Les péruviens sont accessibles et souriants, ça fait du bien, comparé aux français fermés qui font la gueule.

La fête bat son plein : musique, défilé grandiose et foule en folie au milieu des jets de pistolets à eau. C’était vraiment super.

12654501_10208850473167181_5138470928786341491_n

12662008_10208850468887074_4884680481465911598_n

12718274_10208850477207282_2855134615796763094_n

14369948_10210864521717136_6752031080616967106_n

10273745_10208850470727120_2513483510835477909_n
Notre séjour se termine par un petit Resto avant de prendre le bus pour retourner à Lima.
C’était un super séjour et des 26 ans que je n’oublierai jamais. Si par hasard vous allez au Pérou, n’hésitez pas à passer par Catamarca, et faites un petit coucou à ma copine qui tient la boutique d’excursions sur la place principale et qui a vécu 2 ans en Belgique 🙂

Quels moyens de transport ?

Pour le bus entre Lima et Cajamarca, nous avons pris la compagnie principale au Pérou Cruz del Sur. Comptez environ 50 € l’aller / retour.

Sur place, vous pouvez vous déplacer à pied.

Quel logement ?

Nous avons pris un hôtel moyen de gamme. Le El Portal de Marquez. A l’intérieur des chambre, deux lits doubles. Tout est propre et bien équipé. Il est situé dans le plein centre.

CAJ07_foto3

c700x420

Quoi manger ?

Je n’ai pas de restaurant en particulier à conseiller. Pour un repas standard, comptez environ 10 €.

Et pour finir, quelques photos de la ville !

12654467_10208825243616458_201231054058149020_n

14358678_10210864491316376_1785109475190855764_n

14364821_10210864491876390_4229813206540905792_n

12661952_10208836844066462_2053756918701995963_n

14424904_10210864518397053_3899582304753847991_o

 

Lima la Grise

« La plus étrange et la plus triste cité qu’on puisse voir », car Lima a pris « le voile blanc: et rien n’égale en épouvante la blancheur de son affliction »

(Moby Dick, Herman Melville)

Bon ok, de prime à bord ça fait pas rêver.

 

Lima, simple escale avant le périple inca du Machu Picchu ?

 

miraflores-lima-800x472Miraflores14361339_10210864488196298_3044534794930121713_oLes bidonvilles à Lima

 

Lima, sa 4 voies qui longe la plage, ses grandes tours, ses bidonvilles et ses quartiers mal famés.

En réalité, Lima, c’est bien plus que ça, à condition de lui donner sa chance.

C’est ma ville coup de cœur, c’est une ville cool !

 

 La vie culturelle à Lima

 

On va pas se mentir : autant je peux vous suggérer des livres assez pointus que personne n’a jamais lu sur la colonisation des espagnols (voir l’article sur le Pérou), autant je ne suis pas très porté sur les musées. J’en fais souvent un, histoire de me donner bonne conscience. Pour vous conseiller, Lonely Planet fera mieux le boulot que moi.

A voir l’actualité Facebook de mon ami franco-péruvien à qui j’ai rendu visite, Lima est une ville active qui organise de nombreux évènements culturels (expos photos, cinés en plein air,…).

Bien sûr vous devez visiter le très beau centre historique ou il y a de nombreux musées.

 

14352494_10210864487396278_505006674892205129_o14372377_10210864487676285_3796882824541149980_o14409841_10210864485636234_5829256367955126320_o14424703_10210864486236249_5364635037951130951_o

Lima, nouvelle capitale mondiale de la Gastronomie

 

tetu-franco-noriega-1Mon Chef cuisinier péruvien préféré, Franco Noriega.

 

Ceviche is hype. Les restaurant péruviens se développent à vitesse grand V à Paris, à l’image de la marque « Cevicheria » qui s’installe dans les beaux quartiers (personnellement, j’ai été assez déçu par ce resto).

Bien sur, Lima a son lot de restaurants à Ceviche. Je vous recommande le Punto Azul. Il y en a plusieurs en ville.

 

 

Mais pas que ! Le Pérou est une terre de colonisation et de migrations, ce qui fait la spécificité de sa gastronomie. On y retrouve donc une cuisine de fusion (excellent article à propos de la gastronomie péruvienne, ici).

 

La cuisine Nikkei, fusion de la cuisine japonaise et péruvienne.

Mon premier repas au Pérou ! Qu’est ce que je ne donnerais pas pour retrouver les saveurs des makis liméniens. Il sont différents des traditionnels makis qu’on trouve en France. Une merveille. C’était chez KO Kitchen et je vous le recommande !

 

Photos tirées de TripAdvisor

 

La chifa, cuisine sino-péruvienne

Souvent bon marché : c’est un peu le comme kébab du coin quoi. J’en ai fait un seul, dans une petite ville au sud du Pérou. J’étais en train de mourir de la dengue et d’une bactérie dans l’estomac et j’étais shooté à l’herbe pour évacuer mes craintes d’hypocondriaque. Autant vous dire que je ne peux pas rendre un avis objectif sur les chifas…

14361408_10210864488916316_6272169459084745180_o.jpgLe Chinatown liménien

 

Enfin, il est à noter qu’il y a une offre gastronomique très variée à Lima.

Le matin, je me plaisais à siroter un jus de fruits avec un sandwich, pour à peine 1€, au marché du Barrio Surquillo.

 

12654361_10208797913453221_7557366264242088330_n

 

Il y a également une offre élitiste. La très sérieuse revue britannique « Restaurant » a nommé pour la 2e année consécutive le restaurant « Central » 4e meilleur restaurant au monde ! Attention, il faut réserver sa table plusieurs mois à l’avance (je m’y suis malheureusement pris trop tard).

Avant de quitter la ville, allez prendre un cocktail et un dernier Maki, face au Pacifique, au Cala.

 

14425426_10210864517077020_6250018701231060830_o.jpg

Et pour clore la session gastronomique, une petite vidéo cuisine de notre cher Franco Noriega ! Regardez à partir de 00:38… ça secoue !

 

La vie gay à Lima

 

screenshot_2016-12-17-12-27-28

Autant vous dire qu’à la base, je n’y suis pas allé pour la vie gay.

Je logeais dans un appartement avec vue sur le parc Kennedy, « le quartier gay de Lima » selon mon cher ami franco-péruvien. J’avoue que dans mon élan de condescendance occidentale, je ne le prenais pas vraiment au sérieux.

Et pourtant ! Quelle fût ma surprise !

Le premier soir, avant de rentrer à l’appartement, nous avons arpenté les rues du quartier. A l’entrée des clubs, des jeunes hommes tous plus apprêtés les uns que les autres, me lançaient des regards de biche en chaleur.

Le samedi soir, des soirées sont organisées. La Matadero (« l’abattoir » en espagnol) ou la Sodoma (ça ne s’invente pas). Musique pop et jolis garçons au programme !

 

14289940_1801322890087908_5037919018781934635_o

 

Il y a d’autres clubs faciles à trouver, en se promenant dans les rues avoisinant le parc Kennedy (la rue Los Pinos, etc).

On peut dire que Lima est une ville gay !

J’aime beaucoup les péruviens, et plus largement les latinos. Ils ont une manière très élégante de draguer.

A Paris, pour aborder un mec, tu lui roules une pelle. La bas, les garçons viennent te parler, te proposent un verre, une cigarette. Ils jouent beaucoup avec le regard et usent de leurs charmes (ô combien nombreux).

 

                     Les garçons de la Matadero : lequel est pour toi ?

 

Le Carnaval de Lima

Je suis arrivé par hasard au carnaval de Lima. Il est assez peu connu, aucun de mes amis n’en avaient connaissance.

Il a lieu dans le centre ville, notamment sur la place des armes (place principale du centre historique).

Dans une ambiance populaire et joyeuse,  ce carnaval n’est pas du tout touristique. J’étais l’un des rares étrangers à y assister.

Pas de chars, seulement des danseurs. Il est intéressant d’y assister durant 1 heure ou 2. Après ça, les défilés commencent à être répétitifs.

 

14290037_10210864484596208_7708655411522204963_o

14409917_10210864481596133_4830695164894311974_o

14355699_10210864481156122_4445338419191747737_n

14352333_10210864481676135_8037336827660786738_o

 

Lima, ville dangereuse ?

 

Si ça ne tenait qu’à moi, je dirais « non, pas du tout ! C’est hyper tranquille ! ».

Bon, il faut relativiser. Il faut éviter certains quartiers, comme les bidonvilles, sur la montagne face à la ville. Et il faut être vigilant. Enfin, comme partout dans le monde, non ?

Je me suis promené dans un quartier très très populaire du centre-ville (derrière le quartier chinois). Par précaution, j’ai rangé mon téléphone portable mais j’ai gardé mon appareil photo autour du cou. J’étais observé, mais à aucun moment je ne me suis senti en danger.

 

14322701_10210864489196323_4099044761610190536_n14370113_10210864490356352_7836347935828817710_n

14409916_10210864488876315_1393024736411850943_o

 

J’ai une petite anecdote à vous raconter.

Alors que je me promenais dans le centre historique de Lima, un homme vient me parler. Il me demande d’où je viens. Quand je lui dis que je suis français, il me répond qu’il a vécu dans une ville du sud de la France, il m’a parlé un peu français.

Il m’a donné une pièce de monnaie désuète, qui a une trentaine d’années puis, me demande à ce que je l’invite à boire un verre, dans un bar sympa qu’il connait.

J’avais le temps et j’étais curieux, alors j’accepte.

Il était assez étrange. Alors qu’on buvait, il allait saluer les autres clients du bar. Nous discutons de tout et de rien.

De sa femme. De ses enfants. De son travail. Il me pose des questions à propos des filles que je fréquente (lol) ou encore de mon éventuelle consommation de drogue (peut-être voulait-il m’en vendre ?)

A la fin du verre, il me salue, me donne un billet vieux billet désuète, comme « cadeau d’amitié ». Puis il me quitte. Sans rien me demander de plus que le verre que je lui ai offert.

Nous nous séparons et je continue ma ballade. Tout à coup, je sens ma tête qui tourne.  Dans mon élan psychotique, je pense que j’ai été drogué et que je vais être violé et tué. Que je vais mourir dans d’atroces souffrances dans un bidonville mal famé et que personne ne me retrouvera jamais. Je panique.

Finalement, je me rends compte que j’étais seulement bourré à cause de la grosse pinte que nous avons bu. Je suis alors rentré chez moi et j’ai dormi.

 

 

14324468_10210864517477030_2612326053208569094_o

 

Ou loger à Lima ?

 

Il ne faut absolument pas loger dans le centre historique : le soir, ça craint.

Prenez un petit hôtel ou un Airbnb dans Miraflores. Le plus proche du parc Kennedy est le mieux.

La vie locale est bon marché. Privilégiez les taxis pour vous déplacer. Mon ami péruvien m’a conseillé de prendre uniquement les taxis certifiés (conseil que je n’ai pas suivi, mais j’ai eu de la chance. Il arrive régulièrement que le taxi vous dépouille de vos affaires). Négociez les prix (un trajet Miraflores – centre ville, c’est pas plus de 30 sol – environ 8€).

 

Ou acheter ses souvenirs ?

 

Pas à Lima ! Pour les souvenirs typiques en tout cas. Les marchés de la ville (situés sur l’avenue Petit Thouars) vont se fournir dans les petites villes du pays, en se faisant une marge allant jusqu’à 400% !

Achetez vos souvenirs durant votre road trip.